vendredi 13 septembre 2013

Le street art, c'est formidable !

Voici presque une semaine que le festival de street art Teenage Kicks a été inauguré à Rennes. En ouverture, la fresque monumentale de l'artiste espagnol Aryz, boulevard du Colombier, face à la ligne de chemin de fer. Presque chaque soir, après ma journée de travail, j' ai chevauché ma bicyclette pour admirer la progression de l'artiste. Et lundi soir, 7 autruches gigantesques en noeud pap' et ptit chapeau saluaient voyageurs et badauds. Un joli moyen d'accueillir les visiteurs de la ville, une valeur ajoutée, sans nul doute. 
Mardi soir, le festival se poursuivait rue de l'Alma avec une oeuvre à 6 mains des artistes Boogie, Kid Kreol et Mioshe

Et puis avant-hier soir, en marge du festival, après l'avoir croisé sur son vélo, papiers cadeaux sur le dos, j'ai tenté de trouver les objets que l'artiste Mardi Noir empaquette dans la ville. Résultat : 2 sur 11. Il semblerait que les oeuvres soient très éphémères. Je tâcherai de faire mieux la prochaine fois. 

A suivre : Seth, et ses oeuvres si délicates, étranges et oniriques, à voir en ce moment et jusque demain soir place Yves Lemoine, et une performance regroupant une dizaine de pointures du graffiti international prévue pour ce we boulevard du Colombier, sur l'ancien mur de Graffiteam.

Les expos de Sozyone, Honet, Delta, Vhils et Olivier Kosta-Théfaine sont toujours d'actu aux Ateliers du vent. Quant aux allemands de Jukebox Cowboys, ils investiront la galerie DMA avec grosse soirée de vernissage samedi 14.

Pourquoi le street art c'est formidable ? Pas seulement parce qu'il apporte une valeur esthétique à la rue et égaie nos mornes journées. Mais surtout parce qu'il bouscule, questionne, sur nous-même, sur la société, sur la place de l'art, sur notre devenir.... Qu'il est accessible, à tous, au delà des murs des galeries et des musées. Pour cela, et pour bien d'autres choses, il est essentiel.

Bon festoche !